CHAMPAGNE J. DE TELMONT - CHAMPAGNE AOP - CUVEE O.R. 1735 VINTAGE MILLESIME

CHAMPAGNE J. DE TELMONT - CHAMPAGNE AOP - CUVEE O.R. 1735 VINTAGE MILLESIME
CHAMPAGNE J. DE TELMONT - CHAMPAGNE AOP - CUVEE O.R. 1735 VINTAGE MILLESIME
  • LES BULLES CHAMPAGNE J. DE TELMONT - CHAMPAGNE AOP - CUVEE O.R. 1735 VINTAGE MILLESIME
  • LES BULLES CHAMPAGNE J. DE TELMONT - CHAMPAGNE AOP - CUVEE O.R. 1735 VINTAGE MILLESIME
CHAMPAGNE J. DE TELMONT - CHAMPAGNE AOP - CUVEE O.R. 1735 VINTAGE MILLESIME
CHAMPAGNE J. DE TELMONT - CHAMPAGNE AOP - CUVEE O.R. 1735 VINTAGE MILLESIME
CHAMPAGNE J. DE TELMONT -
EN STOCK
66.10TTC
88.13TTC /L
Conditionnement : 1x 0.75L
Actuellement en stock
Article neuf

Ressources

Fiche technique

Région : Champagne
Appellation : Champagne
Millésime : 2004
Couleur : Blanc
Cépage(s) : 100% Chardonay
Degré : 12%
Contenant : 75cl

Anecdotes...
Issu des meilleurs lieux-dits et d'un long vieillissement dans les caves de la Maison J. de Telmont, cette cuvée O.R. 1735 combine tout le savoir-faire de la Champagne. Un réel retour en arrière avec ce Champagne.
La fermentation s'est passée en cuve inox et minimum de 40% de fûts de chêne. Le vieillissement a duré environ 10 ans dans les caves. Seulement 6000 bouteilles sont disponibles.

LA DÉGUSTATION :
Œil : belle robe couleur or avec de fines bulles
Nez : des notes beurrées et gourmandes se ressentent, puis des touches plus pralinées, grillées se dévoilent
Bouche : attaque franche, généreuse, avec une belle longueur en fin de bouche et de délicates notes plus boisées

CONSEILS DE DÉGUSTATION :
Température entre 10°C et 12°C.
À consommer jusqu’à 10 ans.
À déguster en apéritif ou sur des poissons blancs, ou viandes délicates.

Un très Grand Champagne à savourer !

Récompenses :
International Wine & Spirit Competition 2015 - Médaille d'Argent
International Wine Challenge December 2015 - Médaille d'Or
Meininger Verlag en octobre 2015 - 92 points
Wine Spectator July 2015 - 92/100
Guide Hachette 2014 - Coup de Coeur

En modifiant l'article 5(3) de la directive 2002/58/CE par l'adoption de la directive 2009/136/CE, le législateur européen a posé le principe : - d'un consentement préalable de l'utilisateur avant le stockage d'informations sur l'équipement d'un utilisateur ou l'accès à des informations déjà stockées. - sauf, si ces actions sont strictement nécessaires pour la délivrance d'un service de la société de l'information expressément demandé par l'abonné ou l'utilisateur. L'article 32-II de la loi du 6 janvier 1978, modifié par l'ordonnance n°2011-1012 du 24 août 2011 qui a transposé la directive 2009/136/CE reprend ce principe. En application de la loi informatique et libertés, les traceurs (cookies ou autres) nécessitant un recueil du consentement ne peuvent donc être déposés ou lus sur son terminal, tant que la personne n’a pas donné son consentement.OK