CHATEAU DE CHAMILLY - MERCUREY 1ER CRU AOP - LES PUILLETS 2018

CHATEAU DE CHAMILLY - MERCUREY 1ER CRU AOP - LES PUILLETS 2018
CHATEAU DE CHAMILLY - MERCUREY 1ER CRU AOP - LES PUILLETS 2018
  • ROUGES CHATEAU DE CHAMILLY - MERCUREY 1ER CRU AOP - LES PUILLETS 2018
  • ROUGES CHATEAU DE CHAMILLY - MERCUREY 1ER CRU AOP - LES PUILLETS 2018
CHATEAU DE CHAMILLY - MERCUREY 1ER CRU AOP - LES PUILLETS 2018
CHATEAU DE CHAMILLY - MERCUREY 1ER CRU AOP - LES PUILLETS 2018
CHATEAU DE CHAMILLY -
EN STOCK
23.32TTC
31.09TTC /L
Conditionnement : 1x 0.75L
Prix public indicatif : 23.34TTC
Actuellement en stock
Article neuf

Fiche technique

Région : Bourgogne
Appellation : Mercurey 1er Cru
Millésime : 2018
Couleur : Rouge
Cépage(s) : 100% Pinot Noir
Degré : 13%
Contenant : 75cl

Anecdotes...
Sur ce terroir constitué d'une très fine couche d'argile sur la roche mère d'un calcaire jeune blanc et rose, les vendanges sont manuelles. La vinification se poursuit de 12 à 19 jours en cuve béton thermo-régulée avec macération préfermentaire à froid de 3 à 5 jours. Il y a un élevage de 12 mois en fût de chêne et 6 mois en cuve.
Ce rouge n'est ni filtré, ni collé.

LA DÉGUSTATION :
Œil : robe rubis intense
Nez : floral et minéral, avec des notes de fruits noirs qui évoluera sur de la réglisse
Bouche : précise et droite, concentrée et puissante, avec cette finale persistante grâce aux tanins bien présents mais fins

CONSEILS DE DÉGUSTATION :
Température entre 16°C et 18°C.
À consommer jusqu'à 15 ans.
À déguster avec un magret de canard sauce poivre vert, ou un fromage de charactère type Epoisses

Ce Mercurey 1er cru AOP Les Puillets 2018 est un vin minéral, floral, et aérien qui ravira les amateurs de précision.

En modifiant l'article 5(3) de la directive 2002/58/CE par l'adoption de la directive 2009/136/CE, le législateur européen a posé le principe : - d'un consentement préalable de l'utilisateur avant le stockage d'informations sur l'équipement d'un utilisateur ou l'accès à des informations déjà stockées. - sauf, si ces actions sont strictement nécessaires pour la délivrance d'un service de la société de l'information expressément demandé par l'abonné ou l'utilisateur. L'article 32-II de la loi du 6 janvier 1978, modifié par l'ordonnance n°2011-1012 du 24 août 2011 qui a transposé la directive 2009/136/CE reprend ce principe. En application de la loi informatique et libertés, les traceurs (cookies ou autres) nécessitant un recueil du consentement ne peuvent donc être déposés ou lus sur son terminal, tant que la personne n’a pas donné son consentement.OK