CHATEAU PERAC - LISTRAC-MEDOC AOP 2014 - 2nd Vin de Saransot-Dupré

CHATEAU PERAC - LISTRAC-MEDOC AOP 2014 - 2nd Vin de Saransot-Dupré
CHATEAU PERAC - LISTRAC-MEDOC AOP 2014 - 2nd Vin de Saransot-Dupré
  • ROUGES CHATEAU PERAC - LISTRAC-MEDOC AOP 2014 - 2nd Vin de Saransot-Dupré
  • ROUGES CHATEAU PERAC - LISTRAC-MEDOC AOP 2014 - 2nd Vin de Saransot-Dupré
CHATEAU PERAC - LISTRAC-MEDOC AOP 2014 - 2nd Vin de Saransot-Dupré
CHATEAU PERAC - LISTRAC-MEDOC AOP 2014 - 2nd Vin de Saransot-Dupré
CHATEAU PERAC -
EN STOCK
9.83TTC
13.11TTC /L
Conditionnement : 1x 0.75L
Actuellement en stock
Article neuf

Ressources

Fiche technique

Région : Bordeaux
Appellation : Listrac-Médoc
Millésime : 2014
Couleur : Rouge
Cépage(s) : 75% Merlot, 15% Cabernet-sauvignon, 7% Cabernet-franc , 3% Carmenere
Degré : 13,5%
Contenant : 75cl

Anecdotes ...
Ce Listrac-Medoc est le Second Vin du Château Saransot-Dupré. Il a été élevé en barriques de 3, 4 vins.

LA DÉGUSTATION :
Œil : robe rubis foncé
Nez : fruité, où les arômes de framboises, cerises noires et vanillés se mélangent
Bouche : attaque souple avec une bonne fraîcheur et une bonne persistance, finale ronde

CONSEILS DE DÉGUSTATION :
Température à 16°C et à carafer absolument 2 heures avant le service.
À consommer maintenant mais peut se conserver encore 5 ans.
À servir avec les gibiers.

Avis sur ce produit

Notre avis

Le millésime 2015 n'a pas été réalisé suite à des averses de pluie précoces. Elles ont atteint les jeunes vignes qui produisent ce vin, les racines n'étant pas assez profondes pour donner de la puissance à ce vin, celui-ci était trop dilué.

En modifiant l'article 5(3) de la directive 2002/58/CE par l'adoption de la directive 2009/136/CE, le législateur européen a posé le principe : - d'un consentement préalable de l'utilisateur avant le stockage d'informations sur l'équipement d'un utilisateur ou l'accès à des informations déjà stockées. - sauf, si ces actions sont strictement nécessaires pour la délivrance d'un service de la société de l'information expressément demandé par l'abonné ou l'utilisateur. L'article 32-II de la loi du 6 janvier 1978, modifié par l'ordonnance n°2011-1012 du 24 août 2011 qui a transposé la directive 2009/136/CE reprend ce principe. En application de la loi informatique et libertés, les traceurs (cookies ou autres) nécessitant un recueil du consentement ne peuvent donc être déposés ou lus sur son terminal, tant que la personne n’a pas donné son consentement.OK