PESQUIE - VIN DE FRANCE - LE PARADOU GRENACHE 2016

PESQUIE -  VIN DE FRANCE - LE PARADOU GRENACHE 2016
PESQUIE -  VIN DE FRANCE - LE PARADOU GRENACHE 2016
  • ROUGES PESQUIE -  VIN DE FRANCE - LE PARADOU GRENACHE 2016
  • ROUGES PESQUIE -  VIN DE FRANCE - LE PARADOU GRENACHE 2016
PESQUIE -  VIN DE FRANCE - LE PARADOU GRENACHE 2016
PESQUIE -  VIN DE FRANCE - LE PARADOU GRENACHE 2016
PESQUIE -
EN STOCK
5.75TTC
7.67TTC /L
Conditionnement : 1x 0.75L
Actuellement en stock
Article neuf

Ressources

Fiche technique

Région : Vallée du Rhône
Appellation : Vin de France
Millésime : 2016
Couleur : Rouge
Cépage(s) : 100% Grenache
Degré : 13,5%
Contenant : 75cl

Anecdotes...
“Paradou” en Provençal se traduit par moulin à eau et fait en fait référence à l’ancien Moulin qui appartient à la Famille Chaudière. C’est en hommage à ces géants majestueux, bâtis sur les berges des cours d’eau depuis les temps Romains, et aujourd’hui pour la plupart endormis, que la famille a créé ces vins de fraîcheur et de plaisir.
Les raisins sont issus de sols argilo-calcaire assez caillouteux, situés à une altitude moyenne entre 200 et 250 mètres.
La vendange est foulée et éraflée. Il y a une macération de 10 à 15 jours en cuve béton ou inox. La vinification est suivie d’un repos prolongé du vin et il n’y a pas d’élevage bois pour cette cuvée fraicheur.

LA DÉGUSTATION :
Œil : robe rubis profonde
Nez : les arômes de garrigues, de poivre, et de fruits noirs se mélangent et offrent un nez gourmand
Bouche : douce, profonde, fraiche, avec une belle finale, et une palette aromatique bien présente

CONSEILS DE DÉGUSTATION :
Température entre 16°C et 18°C.
À consommer jusqu’en 2019.
À déguster avec de la charcuterie mais aussi les pizzas.

Récompenses :
Robert Parker - Wine Advocate : 90/100

Avis sur ce produit

Notre avis

Vin dégusté le 12.02.2018 : ce Paradou Grenache 2016 a un nez très fruité, gourmand, qui laisse deviner une bouche des plus souples, tout en fraicheur et remplie de fruits.

En modifiant l'article 5(3) de la directive 2002/58/CE par l'adoption de la directive 2009/136/CE, le législateur européen a posé le principe : - d'un consentement préalable de l'utilisateur avant le stockage d'informations sur l'équipement d'un utilisateur ou l'accès à des informations déjà stockées. - sauf, si ces actions sont strictement nécessaires pour la délivrance d'un service de la société de l'information expressément demandé par l'abonné ou l'utilisateur. L'article 32-II de la loi du 6 janvier 1978, modifié par l'ordonnance n°2011-1012 du 24 août 2011 qui a transposé la directive 2009/136/CE reprend ce principe. En application de la loi informatique et libertés, les traceurs (cookies ou autres) nécessitant un recueil du consentement ne peuvent donc être déposés ou lus sur son terminal, tant que la personne n’a pas donné son consentement.OK