DOMAINE LAFAGE - COTES DU ROUSSILLON AOP - CENTENAIRE 2017

DOMAINE LAFAGE - COTES DU ROUSSILLON AOP - CENTENAIRE 2017
DOMAINE LAFAGE - COTES DU ROUSSILLON AOP - CENTENAIRE 2017
  • BLANCS DOMAINE LAFAGE - COTES DU ROUSSILLON AOP - CENTENAIRE 2017
  • BLANCS DOMAINE LAFAGE - COTES DU ROUSSILLON AOP - CENTENAIRE 2017
DOMAINE LAFAGE - COTES DU ROUSSILLON AOP - CENTENAIRE 2017
DOMAINE LAFAGE - COTES DU ROUSSILLON AOP - CENTENAIRE 2017
DOMAINE LAFAGE -
EN STOCKNOUVEAU
10.49TTC
13.99TTC /L
Conditionnement : 1x 0.75L
Actuellement en stock
Article neuf

Ressources

Fiche technique

Région : Roussillon
Appellation : Côtes du Roussillon
Couleur : Blanc
Millésime : 2017
Cépage(s) : 80% Grenache blanc et gris, 20% Roussane
Degré : 13%
Contenant : 75 cl

Anecdotes…
Cette cuvée a été réalisée à partir de vignes âgées de 90 ans et d’un rendement de 30 hl/ha. Les vignes se situent sur un sol de galets roulés du quaternaire des terroirs maritimes dominant la Méditerranée.

LA DÉGUSTATION :
Œil : robe couleur vert pâle aux reflets brillants
Nez : belle minéralité, pointe de vanille, et fruits mûrs (poires, pêches blanches)
Bouche : ample et riche, très fruitée (agrumes, fruits à chair blanche), notes minérales, très belle longueur en fin de bouche

CONSEILS DE DÉGUSTATION :
Température entre 10°C et 12°C.
À consommer dès à présent et à garder jusqu’en 2020.
À servir avec une tartiflette, bien de saison actuellement. ou bien une blanquette de veau.

Jean-Marc Lafage est le vigneron indépendant le plus récompensé de France au concours Général Agricole de Paris depuis ces 10 dernières années. On avait déjà apprécié la droiture de son millésime 2016, et il ne dément pas avec ce millésime 2017. Droit, très bien réalisé, aromatique et généreux !

En modifiant l'article 5(3) de la directive 2002/58/CE par l'adoption de la directive 2009/136/CE, le législateur européen a posé le principe : - d'un consentement préalable de l'utilisateur avant le stockage d'informations sur l'équipement d'un utilisateur ou l'accès à des informations déjà stockées. - sauf, si ces actions sont strictement nécessaires pour la délivrance d'un service de la société de l'information expressément demandé par l'abonné ou l'utilisateur. L'article 32-II de la loi du 6 janvier 1978, modifié par l'ordonnance n°2011-1012 du 24 août 2011 qui a transposé la directive 2009/136/CE reprend ce principe. En application de la loi informatique et libertés, les traceurs (cookies ou autres) nécessitant un recueil du consentement ne peuvent donc être déposés ou lus sur son terminal, tant que la personne n’a pas donné son consentement.OK