DOMAINE SAUVEROY - ANJOU VILLAGES AOP ROUGE - ANDECAVES 2017

DOMAINE SAUVEROY - ANJOU VILLAGES AOP ROUGE - ANDECAVES 2017
DOMAINE SAUVEROY - ANJOU VILLAGES AOP ROUGE - ANDECAVES 2017
  • ROUGES DOMAINE SAUVEROY - ANJOU VILLAGES AOP ROUGE - ANDECAVES 2017
  • ROUGES DOMAINE SAUVEROY - ANJOU VILLAGES AOP ROUGE - ANDECAVES 2017
DOMAINE SAUVEROY - ANJOU VILLAGES AOP ROUGE - ANDECAVES 2017
DOMAINE SAUVEROY - ANJOU VILLAGES AOP ROUGE - ANDECAVES 2017
DOMAINE SAUVEROY -
EN STOCKNOUVEAU
11.76TTC
15.68TTC /L
Conditionnement : 1x 0.75L
Actuellement en stock
Article neuf

Fiche technique

Région : Val de Loire
Appellation : Anjou
Millésime : 2017
Couleur : Rouge
Cépage(s) : 100% Cabernet franc
Degré : 14,5%
Contenant : 75cl

Anecdotes …
Cette cuvée est constituée de cabernet franc situé sur une mosaïque de schistes, de grès et de quartz.
La macération est traditionnelle de 23 jours avec deux délestages afin d’extraire toute la matière et la couleur. À la fin de la fermentation malolactique, le vin est entonné en barriques pour un élevage de 12 mois.

LA DÉGUSTATION :
Œil : robe soutenue, noire
Nez : complexe et profond sur des notes d’épices douces, de fumé et de fruits noirs
Bouche : La bouche est puissante, riche et les tannins sont soyeux. La finale est longue et élégante.

CONSEILS DE DÉGUSTATION :
Température entre 14°C et 16°C.
À consommer dès à présent et dans les 8 à 12 ans.
À déguster avec une entrecôte aux échalotes, un rognon de veau grillé ou encore un bon fromage affiné.

Cet Anjou Villages AOP 2017 cuvée Andécaves du domaine Sauveroy est un vin rouge d’exception très précis et de qualité remarquable.

Récompense :
Médaille d'or au concours des Ligers 2019/2020
Médaille d'or au concours des Vins du Val de Loire 2019

En modifiant l'article 5(3) de la directive 2002/58/CE par l'adoption de la directive 2009/136/CE, le législateur européen a posé le principe : - d'un consentement préalable de l'utilisateur avant le stockage d'informations sur l'équipement d'un utilisateur ou l'accès à des informations déjà stockées. - sauf, si ces actions sont strictement nécessaires pour la délivrance d'un service de la société de l'information expressément demandé par l'abonné ou l'utilisateur. L'article 32-II de la loi du 6 janvier 1978, modifié par l'ordonnance n°2011-1012 du 24 août 2011 qui a transposé la directive 2009/136/CE reprend ce principe. En application de la loi informatique et libertés, les traceurs (cookies ou autres) nécessitant un recueil du consentement ne peuvent donc être déposés ou lus sur son terminal, tant que la personne n’a pas donné son consentement.OK