SAINT-ANDRE DE FIGUIERE - COTES DE PROVENCE AOP - MAGALI 2017

SAINT-ANDRE DE FIGUIERE - COTES DE PROVENCE AOP - MAGALI 2017
SAINT-ANDRE DE FIGUIERE - COTES DE PROVENCE AOP - MAGALI 2017
  • ROSES SAINT-ANDRE DE FIGUIERE - COTES DE PROVENCE AOP - MAGALI 2017
  • ROSES SAINT-ANDRE DE FIGUIERE - COTES DE PROVENCE AOP - MAGALI 2017
SAINT-ANDRE DE FIGUIERE - COTES DE PROVENCE AOP - MAGALI 2017
SAINT-ANDRE DE FIGUIERE - COTES DE PROVENCE AOP - MAGALI 2017
SAINT-ANDRE DE FIGUIERE -
EN STOCK
10.55TTC
14.07TTC /L
Conditionnement : 1x 0.75L
Actuellement en stock
Article neuf

Ressources

Fiche technique

Région : Provence
Appellation : Côtes de Provence
Couleur : Rosé
Millésime : 2017
Cépage(s) : Cinsault, Syrah, Cabernet, Grenache
Degré : 13%
Contenant : 75cl

Anecdotes …
Ce Côtes de Provence est issu de deux terroirs : le terroir schisteux (massif des Maures) et le terroir dominant, argilo calcaire (centre du Var).
Comment s'est déroulée la vinification ? Egrappée, foulée, refroidie, la vendange fut pressée en pressoir pneumatique direct à basse pression. Ensuite il y a eu une fermentation et un débourbage statique à froid en cuve inox thermo-régulées pendant 15 à 20 jours à 17°C. Puis l'élevage s'est fait sur lies fines, avec une filtration et puis une mise en bouteille en février.

LA DÉGUSTATION :
Œil : robe pâle à reflets saumonés, limpide et brillante
Nez : les notes d’agrumes dominent, accompagnées de petits fruits rouges
Bouche : belle attaque, souple et ample avec une finale sur des notes de fruits jaunes, de pêches

CONSEILS DE DÉGUSTATION :
Température entre 8°C et 10°C.
À consommer jusqu'en 2020.
À servir avec une salade poivrons frais.

Ce Côtes de Provence Magali 2016 est tout simplement délicieux, avec beaucoup de fraicheur et tout dans le fruit.

En modifiant l'article 5(3) de la directive 2002/58/CE par l'adoption de la directive 2009/136/CE, le législateur européen a posé le principe : - d'un consentement préalable de l'utilisateur avant le stockage d'informations sur l'équipement d'un utilisateur ou l'accès à des informations déjà stockées. - sauf, si ces actions sont strictement nécessaires pour la délivrance d'un service de la société de l'information expressément demandé par l'abonné ou l'utilisateur. L'article 32-II de la loi du 6 janvier 1978, modifié par l'ordonnance n°2011-1012 du 24 août 2011 qui a transposé la directive 2009/136/CE reprend ce principe. En application de la loi informatique et libertés, les traceurs (cookies ou autres) nécessitant un recueil du consentement ne peuvent donc être déposés ou lus sur son terminal, tant que la personne n’a pas donné son consentement.OK