FALSE BAY - CHARDONNAY 2015

FALSE BAY - FALSE BAY - CHARDONNAY 2015
FALSE BAY - FALSE BAY - CHARDONNAY 2015
  • VINS DU MONDE FALSE BAY - FALSE BAY - CHARDONNAY 2015
  • VINS DU MONDE FALSE BAY - FALSE BAY - CHARDONNAY 2015
FALSE BAY - FALSE BAY - CHARDONNAY 2015
FALSE BAY - FALSE BAY - CHARDONNAY 2015
FALSE BAY -
EN STOCK
10.66TTC
14.21TTC /L
Conditionnement : 1x 0.75L
Actuellement en stock
Article neuf

Ressources

Fiche technique

Région : Afrique du Sud
Appellation : False Bay Western Cape
Millésime : 2015
Couleur : Blanc
Cépage(s) : 100% Chardonnay Degré : 13,5%
Contenant : 75cl

Anecdotes...
D'abord découvert par des marins, False Bay a longtemps été un refuge pour ceux qui naviguaient le traître du Cap de Bonne-Espérance. La brise côtière fraîche permet un bon processus de maturation, prolonge la saison de croissance et permet donc de produire des vins expressifs, de caractères et remplis de pureté.

LA DÉGUSTATION :
Œil : minérale, à la couleur or pâle
Nez : des arômes discrets d’agrumes, notamment de citron et des pointes délicates de pommes
Bouche : des notes de noisettes grillées

CONSEILS DE DÉGUSTATION :
Température entre 10 et 12°C.
À consommer dès maintenant.
À déguster avec des crustacés, coquillages, poissons grillés.

Un chardonnay comme on aimerait en voir plus souvent dans le nouveau monde avec sa macération pelliculaire de 12 heures à 12°C. La moitié de la vendange est ensemencée en levures, le reste des raisins est fermenté naturellement à 12°C. Elevé sur les lies en cuves pendant un mois.

En modifiant l'article 5(3) de la directive 2002/58/CE par l'adoption de la directive 2009/136/CE, le législateur européen a posé le principe : - d'un consentement préalable de l'utilisateur avant le stockage d'informations sur l'équipement d'un utilisateur ou l'accès à des informations déjà stockées. - sauf, si ces actions sont strictement nécessaires pour la délivrance d'un service de la société de l'information expressément demandé par l'abonné ou l'utilisateur. L'article 32-II de la loi du 6 janvier 1978, modifié par l'ordonnance n°2011-1012 du 24 août 2011 qui a transposé la directive 2009/136/CE reprend ce principe. En application de la loi informatique et libertés, les traceurs (cookies ou autres) nécessitant un recueil du consentement ne peuvent donc être déposés ou lus sur son terminal, tant que la personne n’a pas donné son consentement.OK