Résultats de recherche

Résultats : 2 | Affichage des résultats 1 à 2
Informations fabricant : CHATEAU DE VALCOMBE - NO SEX FOR BUTTERFLY -

Nicolas et Basile Ricome produisent cette gamme sur 10 hectares de vignes conduites en Agriculture Biologique à Valcombe. Ces vins dont le nom est basé sur la Confusion Sexuelle, se veulent extrêmement frais, sans élevage en barriques.
La confusion sexuelle est une technique utilisée depuis de nombreuses années en viticulture. Le principe consiste à perturber la phase de rapprochement entre les papillons mâles et femelles en émettant une grande quantité de phéromones dans le vignoble. Ces phéromones reproduisent la substance naturelle émise par les femelles pour attirer le mâle. Dans l’atmosphère saturée en phéromones, les mâles sont incapables de localiser les femelles... No Sex for Butterfly ! Cette technique respectueuse de l’utilisateur, de la faune auxiliaire et de l’environnement, garantie l’absence totale de résidus sur les raisins.

9.00TTC
En stock

CHATEAU DE VALCOMBE - NO SEX FOR BUTTERFLY - IGP PAYS D'OC - NO SEX FOR BUTTERFLY BLANC 2017 AB

BLANCS

Région : Vallée du Rhône Appellation : IGP Pays d'Oc Couleur : Blanc Millésime : 2017 Cépage(s) : Roussanne, Grenache Blanc et Viognier Degré : 12,5% Contenant : 75cl Vin AB Anecdotes... Ce blanc a été élevé en cuve ciment. LA DÉGUSTATION : Œil : robe jaune clair, avec une légère opulence Nez : les arômes de fleurs blanches et de fruits à chair blanche dominent Bo...

9.00TTC
En stock

CHATEAU DE VALCOMBE - NO SEX FOR BUTTERFLY - IGP PAYS D'OC - NO SEX FOR BUTTERFLY GRENACHE 2017 AB

ROUGES

Région : Vallée du Rhône Appellation : IGP Pays d'Oc Couleur : Rouge Millésime : 2017 Cépage(s) : 100% Grenache Degré : 13,5% Contenant : 75cl Vin AB LA DÉGUSTATION : Œil : robe intense Nez : très fruité, (fruits rouges, framboise, la cassis aussi) Bouche : tout en fraicheur, en rondeur, beaucoup de gourmandise, avec des tanins soyeux CONSEILS DE DÉGUSTATION : ...

  • Boutique
En modifiant l'article 5(3) de la directive 2002/58/CE par l'adoption de la directive 2009/136/CE, le législateur européen a posé le principe : - d'un consentement préalable de l'utilisateur avant le stockage d'informations sur l'équipement d'un utilisateur ou l'accès à des informations déjà stockées. - sauf, si ces actions sont strictement nécessaires pour la délivrance d'un service de la société de l'information expressément demandé par l'abonné ou l'utilisateur. L'article 32-II de la loi du 6 janvier 1978, modifié par l'ordonnance n°2011-1012 du 24 août 2011 qui a transposé la directive 2009/136/CE reprend ce principe. En application de la loi informatique et libertés, les traceurs (cookies ou autres) nécessitant un recueil du consentement ne peuvent donc être déposés ou lus sur son terminal, tant que la personne n’a pas donné son consentement.OK